descendre le cours du rhône. 850 km entre sa source en suisse et son embouchure en méditerranée. 850 km pour voir comment la vie prend sur les rives,

quelles scènes se jouent, quelles atmosphères se dessinent au fil de l’eau. Bertrand Stofleth réalise ici un série documentaire à la chambre, à la fois esthétique et révélatrice. entre la nature sauvage des éléments et l’activité de l’homme qui longe ses berges ou navigue au fil du rhône, “Rhodanie” propose une scène ouverte, un spectacle permanent, un monde à part entière.

down the rhone. among 850 km, from its source in switzerland to its mouth in the mediterranean. 850 km to see how life goes on the shores, which scenes are played, what atmospheres emerge over water. Bertrand Stofleth realized this aesthetic and revealing documentary series with a view camera. between the wild nature and human activity, along its banks or sailing over the Rhône, “Rhodanie” offers an open stage, a permanent show, a world in itself.

RHODANIE
Editions Actes Sud

langue: français / anglais
language: french / english
musique: rone – “bye bye macadam”

l’avis de meek: “Rhodanie” frappe par son esthétisme mais très vite c’est cette série d’atmosphères qui emporte le lecteur. on ne sait plus très bien s’il s’agit d’un travail sur le réel ou si un monde imaginaire se déploie sous nos yeux. comment vit-on au bord d’un fleuve? dans l’effervescence ou l’errance, on imagine les éclats de rire et les solitudes, les joies et les doutes qui se nouent dans ce théâtre à ciel ouvert. on en oublierait presque le fleuve… un texte ainsi qu’un entretien (en français et en anglais) accompagnent l’ouvrage et éclairent pertinemment le travail du photographe.

from meek: “Rhodanie” strikes aesthetics but quickly, it’s this series of atmospheres that takes the reader. we don’t quite know if it’s a work on the real or if an imaginary world unfolds before our eyes. how is the live near a river? in the excitement or wandering, we imagine laughs and loneliness, joys and doubts in this open-air theater. you almost forget the river…
a text and an interview (in French and English) accompany the book and effectively elucidates the work of the photographer.